UN MONDE EN SOI

Série de dessins
10 FORMATS variables
(PROJET EN COURS)

PIERRE TOURON
NÉ À LIBOURNE, 1958
VIT ET TRAVAILLE à BORDEAUX

PROJET EN COURS / Constitution de la série "Un monde en soi" à expliciter

"Le goût de l’étrange (de la douce à l’inquiétante étrangeté), m’amène à explorer les limites du réel, préférant l’onirisme poétique au fantastique débridé. Plus que la recherche de l’incongru et du bizarre, c’est dans la façon d’associer et de composer librement dans un espace/temps, les différents motifs de mes images, qui m’entraine de l’autre côté du miroir. En effet, j’attache une grande importance à la composition. Placer une pierre à côté d’un arbre, ce n’est pas la même chose que de la placer au dessus. Ce n’est pas ce que « ça raconte » qui fait la différence. C’est l’image dans sa forme, dans son espace qui fait sa force, qui imprime en nous une impression, une sensation. Le dynamisme de l’image, son équilibre (ou son déséquilibre), ses pleins, ses vides, ses lumières, ses ombres, etc. et la façon dont tout cela dialogue, se relie, se tend, abouti parfois, à quelque chose qui a peut-être à voir avec la magie et la poésie. Le temps long qu’impose ma technique, participe aussi de cette alchimie. Un« hors temps » dans lequel l’esprit est en suspend, où parfois, ce qui se fait, se confond avec celui qui fait."
« La mémoire et l’imagination vivent parfois sous le même toit »(A. Appelfeld)
Pierre TOURON - Extrait de "Chemin d'images"
 

" Pierre Touron occupe un lieu à part, jamais occupé avant lui, et ses dessins flottant sans repère témoignent de cette singularité. Si son graphisme transcende des oppositions, comme science et beauté, subjectif et objectif, rêve et réalité, ordre et désordre, inerte et vivant, particulier et universel, il ouvre aussi d’inhabituelles porosités. Des images fantômes se superposent. Les souvenirs se révèlent en même temps personnels et collectifs. 
L’auteur parle de collages, organisant ses constellations propres, articulant ses éléments comme les mots d’un langage. Le travail de composition est pour lui essentiel. Selon leurs dispositions, les mêmes éléments expriment autre chose. Pierre évoque aussi un travail d’improvisation, surtout au moment des crayonnés, de la recherche. Lorsque l’assemblage signifiant est établi, il va s’engager dans une finition plus graphique, plus précise. Mais la phase d’achèvement va comporter aussi une improvisation, dans les ajustements de la lumière, des ombres, dans les moindres détails qui influencent tout l’ensemble. Pierre Touron a pratiqué la musique médiévale et poursuit aujourd’hui par le chant d’improvisation. Pour lui, l’improvisation musicale, arrangement intuitif d’éléments déjà existants, se rapproche de son art graphique. "
Jean-Luc COUDRAY - Extrait de 'Les poèmes oniriques de Pierre Touron"

 

À venir (pdf joint avec le titre des œuvres)